L’asthme de Blandine

Le praticien connait bien Blandine, 8 ans, qui souffre d’asthme depuis plusieurs années. Elle suit un traitement classiques pour son asthme et malgré les doses importantes de ventoline et de cortisone, elle ne peut faire aucun effort sans être essoufflée, a des crises de dyspnée nocturne… La maman est venue consulter avec sa fille pour un complément en homéopathie pour son asthme. Mais elle est toujours dyspnéique malgré les deux traitements associés. Le praticien, qui est aussi ostéopathe a entendu parler que, selon Jacques Gesret, un traitement en ostéopathie sur les 4 premières côtes était très actif sur l’asthme.

Aussi à la consultation suivante, le praticien propose un travail en Pratique Manuelle Informative. La maman est d’accord pour tout ce qui peut soulager sa fille.

Blandine ne se plaint pas de douleur à la poitrine ou ailleurs.

Le praticien lui demande de s’allonger et vérifie les tensions sur les premières côtes. Effectivement, la côte droite est surélevée et très peu mobile. Il pratique donc les différents traitements isotoniques pour permettre la détente des muscles qui s’insèrent sur la première côte, puis un mouvement d’isotonie associant des mouvements de flexion de la tête et de la respiration. La première côte est maintenant plus mobile et à la même hauteur que l’autre.

Le praticien continue alors, en mettant sa main sous le haut du thorax de Blandine, à rechercher les zones tendues correspondant à des côtes « bloquées », à augmenter légèrement le déséquilibre pour permettre à la côte de reprendre sa place, de se libérer. Il procède ensuite à la détente des parties antérieures des côtes en s’aidant des mouvements respiratoires de Blandine.

La fin de la consultation le thorax est bien libéré.

4 mois plus tard, la maman téléphone pour une récidive de l’asthme. Au cours de la consultation, le praticien apprend que Blandine a fait 2 jours plus tôt une chute en judo. Le praticien examine Blandine et note la reprise des tensions au niveau des côtes. Il procède de la même manière. Blandine a arrêté les crises d’asthme. Elle était allergique aux poils de chat et un contact inopportun avec un chat a provoqué un œdème de Quincke (réaction allergique au niveau de la peau), mais pas de nouvelles crise d’asthme !